Comment réussir son BTS SIO (conseil d’un ancien ;P)

Bonjour à tous,

J’ai effectué un BTS SIO SISR en 9 mois (dont deux mois de stage) au Greta MTE 77 de Lognes.

Déjà, deux mots sur mon centre de formation : les formateurs sont extrêmement compétents et très pédagogue, le reste de l’équipe est également génial, la coordinatrice du centre ainsi que son assistante sont toujours à l’écoute, elles se décarcassent pour les stagiaires. Enfin tout ça pour dire que le Greta MTE 77 de Lognes est un excellent centre de formation.

Je retourne assez régulièrement dans mon ancien centre de formation et je parle pas mal avec les nouveaux stagiaires qui s’apprêtent à passer le BTS SIO, c’est pour cette raison que j’avais envie de partager quelques aides pour bien réussir son BTS SIO mais attention je ne donne pas de recette miracle, ça n’existe pas. Pour réussir il faut travailler et c’est tout !

Mais travailler c’est bien mais travailler intelligemment c’est mieux.

Faites tout ce qui vous est donné en cours et plus, il ne faut pas hésiter à aller chercher d’autre exercice, si un sujet vous intéresse particulièrement allez plus loin, approfondissez vos connaissances.

Il ne faut pas oublier que le cerveau est un muscle au même titre que le triceps, le biceps, etc. Si vous voulez devenir fort comme Schwarzenegger vous soulevez de la fonte tous les jours, vous faites un planning des exercices, etc. Le cerveau c’est pareil vous devez le faire travaillez tous les jours, forcez à retenir des choses (comme la valeur exacte de la vitesse de la lumière, ou 2^32)

Donc le plus important pour réussir le BTS SIO (et pas que) c’est de travailler régulièrement. Il ne faut pas avoir peur d’échouer car on apprend plus de nos erreurs que de nos réussites, de plus n’abandonner aucune matière, aucune matière n’est impossible alors il ne faut pas en délaisser certaines au profit d’une autre, ce n’est pas le bon choix (à mon avis).

 

Le travail d’équipe

Une chose qui a été répété encore et encore c’est de travailler avec les autres, il y a toujours des choses qu’on ne comprend pas et demander aux autres est un bon moyen pour enfin comprendre (et poser des questions durant les cours, les profs sont aussi là pour vous répondre).

De plus n’hésitez pas, à la moindre occasion, à expliquer ce que vous avez compris. Peut être que vous aviez mal compris et quelqu’un pourra vous réexpliquer, de plus expliquer à quelqu’un qui n’a pas compris cela va vous permettre de réviser, de trouver des moyens pour que l’autre comprenne et par conséquent prendre d’autre point de vue sur le sujet. Pour savoir si vous maitrisez un sujet ou juste si vous avez compris, expliquez à quelqu’un d’autre.

 

Le Mind Mapping

Le « Mind Mapping » consiste à faire une carte mentale d’un sujet. Le cerveau fonctionne en faisant des associations une « Mind Map » c’est la représentation des connexions neuronales de votre cerveau c’est pourquoi vous pouvez regarder les « Mind Map » des autres pour vous en inspirez ou pour voir les idées principales d’un sujet mais faites ne prenez pas les « Mind Map » des autres pour apprendre, faites vos propres « Mind Map ».

Cette technique a été développer par Tony Buzan et il a écrit un livre entier dessus, livre que je vous conseille mais acheter un livre n’est pas obligatoire, il y a plein de ressources sur internet à propos des « Mind Map ».

Si je peux donner quelque conseil, n’hésitez pas à mettre de la couleur, des dessins (il ne faut pas avoir peur de dessiner même si vous dessinez, comme moi, extrêmement mal), faites travaillés au maximum votre cerveau, une fois le « Mind Map » terminer vous pouvez la relire de temps en temps pour vous la remettre en tête mais comme c’est le résultat de votre imagination, votre cerveau se sera très rapide de l’apprendre, de l’assimiler.

Votre carte doit contenir les informations principales avec au centre le sujet de la carte, c’est aussi simple que ça :).

Et vu qu’une image vaut mieux que mille mots, je vous montre un de mes Mind Map ayant pour sujet le VPN :

Les Flash Cards

La plupart des informations que l’on reçoit sont stocké (par notre cerveau) dans la mémoire à court terme, le but des « flash cards » est de faire passer les informations de la mémoire à court terme vers la mémoire à long terme.

Pour cette technique il faut une boîte avec des compartiments et des petits bouts de papiers (ce sont les « flash cards »), les papiers auront d’un côté une question et de l’autre côté la réponse, l’idée c’est de prendre chaque carte, lire la question (ou la réponse, les cartes fonctionnent dans les deux sens), répondre et enfin vérifier notre réponse en retournant la carte. Là vous vous demandez surement pourquoi j’ai parlé d’une boite compartimentée, et bien c’est parce que chaque compartiment correspond à une durée.

Je m’explique le premier compartiment c’est les cartes qu’il faut réviser tous les jours, le deuxième compartiment les cartes à réviser tous les deux jours, le troisième compartiment celles à réviser une fois par semaine, etc… L’avantage c’est que vous pouvez adapter les durées à vos besoins.

Une dernière précision, lorsque vous répondez bon à une carte elle passe dans le compartiment suivant, si vous vous trompez elle repasse dans le premier compartiment.

Attention à ne pas trop surcharger les cartes ni en faire de trop, il faut extraire l’essentiel des cours.

Cette technique est extrêmement efficace pour apprendre toute sorte de chose, personnellement je m’en suis servis durant le BTS SIO pour apprendre les cours d’éco, droits et management, par la suite lorsqu’on me posait une question je répondais sans même y réfléchir. Cette technique peut aussi être bien pour apprendre du vocabulaire, ou des règles mathématiques.

Il existe beaucoup d’applications qui servent à faire des Flash Cards ou alors vous pouvez les faires sur papier.

Une de mes flash cards :

Facce verso (la réponse)

Les mathématiques

Les flash cards peuvent aider pour apprendre les quelques formules ou règles présentent dans le BTS SIO mais si je devais donner un conseil sur les mathématiques c’est de ne pas se dire que c’est dur. Si vous partez du principe que c’est dur et que vous n’y arriverez jamais alors vous échouerez, rappelez-vous rien n’est impossible.

Le meilleur moyen d’être bon en math c’est de pratiquer, ce que je faisais c’est que je faisais au minimum 1 exercice de math par jour. Il y a énormément d’explication sur internet, si jamais vous ne comprenez pas quelque chose, demander, une recherche Google, une vidéo YouTube, un ami, etc.

Récupérez également les anciens BTS SIO, et faites en 1 par semaine, le dimanche par exemple, il y aura surement certaines choses que vous ne pourrez pas faire, passez-les, vous pourrez revenir dessus plus tard.

 

Le français

Là je vais parler de l’expression personnelle, je vous conseille de faire une liste de film, de série, de jeux, de livre, de faits divers, etc. que vous connaissez cette liste une fois que vous avez cette liste vous créer des liens entre cette liste et les sujets du BTS.

Par exemple les sujets de mon BTS étaient : corps naturel / corps artificiel et l’extraordinaire. Sur ma liste j’avais par exemple écrit le livre Blade Runner de Phillip. K. Dick, eh bien il est très simple de le rattacher au sujet corps naturel/artificiel. Avec tout ce que vous connaissez vous avez un bon paquet d’exemple sans même vous en rendre compte.

 

L’anglais

Pour apprendre une langue il faut s’imprégner de cette langue, passez vos téléphones en anglais, installez les serveurs et les machines en anglais, regarder des vidéos parlant de fait récent (fait se rapportant à l’informatique) en anglais (lisez TheVerge, regarder les vidéos de Ted, etc.) une immersion dans l’anglais vous fera progresser super vite en anglais.

Une dernière chose, regarder film et série en anglais sous-titré français désolé mais ça sert à rien, vous vous retrouvez plus concentré à lire du français qu’à vraiment écouter et comprendre.

 

Le portfolio

Pour le portfolio je conseille de faire un site web, si vous avez pas envie de payer ne payer pas, ça n’a pas d’importance.

Au cours de l’année prenez bien le temps de faire des comptes rendus et mettez sur votre site. C’est ce que j’ai fait durant toute l’année, et regardez le nombre d’articles sur mon site 😀

N’hésitez pas à mettre tout ce que vous faites, même les choses que vous faites chez vous. Par exemple, imaginons, aujourd’hui en cours vous avez fait l’installation d’un serveur FTP, vous rédigez un compte rendu énumérant les étapes pour cette installation. Mais vous vous demandez comment intercepter les messages échangés entre le serveur et le client et vous expérimenter un MITM chez vous, mettez-le dans votre portfolio.

 

Les veilles

Pour la veille technologique c’est pas aussi compliquée qu’on le croit, trouvez un sujet qui vous intéresse comme par exemple l’intelligence artificielle, ou l’ordinateur quantique, ou l’évolution du stockage (disquette, ZIP, HDD, SSD, etc.) ou encore les CPU ou les GPU, il y a une infinité de sujets qui peuvent être traités en veille.

Il faudra que vous abordiez comment vous faites la veille technologique, c’est là qu’entre en scène Aaron Swartz (si vous ne comprenez pas pourquoi je vous invite à faire quelque recherche 🙂 mais aussi les « Mailings Lists », les magazines (si, si je vous jure que les magazines existent encore), etc.

Pour la veille juridique, je conseille de choisir un sujet d’actualité, la neutralité du net, Le RGPD, etc.

Ce qui faut retenir sur les veilles c’est que ce n’est pas le point le plus important de ce que vous allez faire, je ne dis pas de bâcler les veilles ou de ne pas les faire ! Mais ne vous focalisez pas dessus une fois que le sujet est choisi que vous avez écrit comment faire une veille et que vous avez mis en place vos moyens d’information après ça ne prend plus énormément de temps, si ce n’est un peu de temps de lecture (dans les transports par exemple)

 

La présentation orale

La présentation orale va rassembler votre portfolio et les veilles, je conseille de faire un support visuel pour votre auditoire (un PowerPoint, un Prezi, etc.), ne surchargez pas votre présentation, le visuel doit contenir les points principaux que vous abordez mais pas votre discours.

Vous devez connaitre votre discours c’est-à-dire au moins connaitre l’ordre des diapos pour pouvoir en parler sans regarder la diapo et dire « ah oui c’est vrai que je parle de ça là », il ne faut pas non plus apprendre un texte par cœur sinon vous n’aurez pas une bonne diction, il faut connaitre l’ordre des choses et savoir dans les grandes lignes tous ce que vous avez à dire, entrainez-vous avec vos professeurs et vos camarades.

En fait vous faites un One Man Show, alors donnez de la vie à votre discours !

 

Les projets à présenter devant le jury

Pour les projets je vous conseille de choisir un sujet que vous connaissez bien, il vaut mieux faire quelque chose de simple et le maitrisez que de se planter sur un truc compliqué.

Documenté bien ce que vous faites et allez plus loin. Monter votre projet sans le pousser dans ces derniers retranchements. En faisant ça vous vous laissez une marge de manœuvre, vous vous allez pousser le sujet au maximum mais quand vous le présentez il n’est pas au maximum ainsi il y a des chances que ce qui vous sera demandé vous sachiez déjà le faire.

Par exemple vous choisissez le proxy, dans votre documentation et votre contexte vous avez juste mis en place un proxy. Mais en réalité vous avez été voir comment faire une authentification, comment mettre un proxy parent, etc. Quand le sujet d’examen arrive on vous demande de mettre en place une White List à la place de la Black List (ceci est un exemple complètement pris au hasard) en réalité vous l’avez déjà fait par conséquent votre examen se passe super bien.

En plus si vous faites ça vous serrez bien moins stressé.

Je vous invite à regarder mes projets (dans l’onglet « projets », ce sont les deux projets que j’avais pour mon BTS)

 

L’algorithmique

Pour l’algorithmique il suffit de pratiquer, au départ faire les bases (des print, des déclarations de variable, etc.) puis apprendre les structures de bases : IF, FOR, WHILE. N’hésitez surtout pas à faire des tests, sans arrêt tester votre programme, quasiment à chaque ligne taper tester voir s’il fonctionne toujours.

Pour passer un problème en algorithme certain passe par un pseudo-langage, ça peut aider certain et si ça vous aide faite le. Perso je ne suis pas fan de pseudo-langage (j’ai même plus de difficulté à faire du pseudo-langage que mon programme python). Le plus important est de bien comprendre le problème, bien comprendre ce qui est demandé.

Une fois que vous avez bien compris le problème, listé vos variables, mettez-vous à la place de l’ordinateur en vous demandant « si je devais le faire comment je ferais étape par étape », et une fois que vous avez trouvé toutes vos étapes il n’y a plus qu’à écrire le programme. Encore une fois entrainez-vous regarder comment d’autre résolve ce problème, demander des conseils aux autres pour savoir comment ils feraient, etc. Avec un peu (un tout petit peu car ça vient très vite) vous y arriverez rapidement et facilement.

 

Encore une fois si vous travaillez vous réussirez. Je l’ai faits alors il n’y a pas de raison pour que vous ne puissiez pas le faire 🙂

N’hésitez pas à commenter si vous avez des questions ou me les envoyer par mail. Egalement (si vous le souhaitez) partager.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.