Veille technologique

L’ordinateur quantique

L’ordinateur quantique est basé sur deux principe de mécanique quantique, la superposition des états quantique et l’intrication quantique.

Pour mieux comprendre le principe de la superposition quantique je vous invite a lire un article que j’ais écris (ici). Quant à l’intrication quantique je vous renvoie vers la vidéo de science étonnantes et de la page Wikipédia.

Alors qu’un ordinateur « normal » traite l’information grâce à des bits, qui peuvent prendre la valeur 1 ou 0. Tandis que l’ordinateur quantique utilise ce qu’ont appelle des qbits. Le qbits peut prendre la valeur 1 ou 0 ou les deux en même temps (superposition quantique).

Un ordinateur quantique a 4 qbits va calculer 16 fois plus rapidement qu’un ordinateur a 4 bits, à chaque ajout d’un qbits a un ordinateur quantique, sa puissance double.

Les ordinateurs quantique peuvent résoudre des problèmes très complexe qu’un ordinateur ou un supercalculateur « normal » ne pourrait pas résoudre peu importe le nombre de processeurs et de mémoires que l’ont ajoute.

L’ordinateur classique ne « pense » tout simplement pas de la bonne manière pour résoudre certains problèmes alors que l’ordinateur quantique qui « pense » différemment va pouvoir résoudre ces problèmes. Le problème du voyageur de commerce est un bon exemple.

Les entreprises majeures dans ce domaine sont :

  • Google
  • Microsoft
  • Intel
  • QuTech
  • D-Wave
  • IBM
  • Rigetti

Les différents type d’ordianteur quantique :

  • Ordinateur quantique basé sur des circuits électroniques supraconducteurs (IBM, Google, Rigetti)
  • Ordinateur quantique basé sur des puces au silicium (New South Wales, Intel)
  • Ordinateur quantique basé sur le piége des ions (grâce à des champs électromagnétique) (Oxford)

Veille :

En 2005 Microsoft a ouvert un laboratoire de recherche sur le calcul quantique (station Q). Depuis Microsoft a mis en place son kit de développement quantique, ce kit qui est mis à jour assez fréquemment par Microsoft.

IBM Q, le premier système quantique disponible à tous via le cloud d’IBM, en 2017 IBM développa le premier ordinateur quantique à 50 Qbits.

En décembre 2017 plusieurs clients (Samsung, Université de Barclays et d’Oxford, Honda, parmi d’autres) d’IBM rejoignent le réseau IBM Q dans le but d’explorer les applications pratique des ordinateurs quantiques (dans le but de résoudre des problèmes précédemment insolubles dans l’industrie).

En 2013 débuta le projet de Google, la NASA et l’USRA (Universities Space Research Association) en collaboration, projet qui consiste en un laboratoire sur l’intelligence artificielle quantique (QuAIL). En 2017 l’ordinateur le plus avancé de Q-Wave est installé dans le QuAIL.

Alibaba, une société chinoise spécialisée dans la vente et le cloud computing, a rejoint le domaine des ordinateurs quantiques et a mis à disposition, dans le cloud, un ordinateur quantique de 11 qubits.

Daimler, la marque de voiture, passe un accord avec google dans le domaine des ordinateurs quantique dans le but de faire progresser l’utilisation des ordinateurs quantique dans le domaine de la mobilité.

Google a présenté une nouvelle puce quantique, nommée Bristlecone, de 79 QuBits avec un taux d’erreur très faible, cette puce constitue un banc d’essaie prometteur pour la recherche sur les taux d’erreurs et l’évolutivité de ce système ainsi que pour l’apprentissage automatique.

L’université d’Oxford à améliorer la vitesse des portes logique « trapped-ion » (les ordinateur quantique « trapped-ion » consiste à piéger des Ions grâce à un signal électrique controlé. Des chercheurs ont développer cette technologie (piège à Ions) sur du silicium, matière actuellement utilisé pour les processeur.

Microsoft a son propre kit de développement quantique, avec son propre langage de programmation (Q#), un simulateur quantique. Ils ont récemments ouver ce kit au plus grand nombre en le rendant interopérable avec python ainsi qu’en le rendant disponible sous Linux et MacOS, le code du kit est maintenant ouvert et peut être pris sur GitHub.

sources :
kit de développement Microsoft : technewsworld.com ; programmez.com ; developpez.com
puce silicum et ordinateur quantique qui piège les Ions : elektormagazine.fr ; commentcamarche.net ; techno-science.net ; tomshardware.com ; phys.org
bristlecone : numerama.com ; techcrunch.com ; cnet.com ; sciencealert.com ; lesnumeriques.com ; sciencenews.org ; technologyreviews.com ; geek.com ; futurism.com
Daimler et google : tedrive.com